Pourquoi consulter?

En plus de l’aide et du soutien que peuvent nous accorder nos amis, nos parents, il peut être utile de consulter un professionnel. Outre sa formation, le thérapeute a le recul pour mieux analyser la situation et n’est pas influencé par l’affectif.

Il n’est pas facile de prendre un rendez vous chez un psy.

Qui appeler ? quel sera le bon psy ? ne pourrais-je pas me débrouiller seul ?

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons pour consulter un professionnel de la psychologie.

Les motifs les plus fréquents pour les adultes sont :

Les difficultés relationnelles, familiales, conjugales ou professionnelles.

Une épreuve : nous pouvons avoir besoin d’aide pour traverser des évènements difficiles (deuil, maladie, perte d’un emploi, séparation).

Vivre plus intensément : « J’aimerais mieux me connaître, je ne suis pas malheureux mais je me demande si je ne passe pas à côté de quelque chose d’important, je souhaite enrichir ma vie et faire une démarche de croissance personnelle. »

Réorienter ma vie : « Je veux faire des changements dans ma vie ou ma carrière, je m’interroge et je ne sais pas comment m’y prendre, j’ai peur de ne pas faire le bon choix. »

Pour les enfants voici certains motifs de consultations :

–    Les premières relations entre le nourrisson et ses parents : parents trop angoissés, refus de l’enfant,  difficultés dans la relation avec le bébé.

–   Enurésie, problème de sommeil,  refus de manger, d’aller à la selle, agitation, colère, inhibitions…

–    De la guidance parentale pour aider à la gestion de : rivalité fraternelle, agressivité, passivité, peurs, angoisse, phobie, …

–    Necessité  d’un médiateur pour expliquer ou donner des conseils sur comment parler de la maladie, de la mort, d’un secret de famille, séparation…

–    Parce que l’enfant ou  le parent a besoin d’un lieu d’écoute et de soutien suite à  une difficulté : Annonce d’un handicap ou d’une maladie, problème dans la famille…

–    Parce que vous avez des doutes sur le fonctionnement intellectuel et cognitif de votre enfant, sur son fonctionnement affectif ou mental (comportement étrange, signes pouvant faire penser à une psychopathologie, immaturité …) et que vous souhaitez un bilan psy pour affiner un diagnostic avant une orientation éventuelle.

Prendre rendez-vous chez le psy est loin d’être une démarche évidente.

En effet, il faut admettre avoir un problème, une difficulté, une souffrance et reconnaitre que l’on a besoin de l’aide d’un tiers pour le régler.

Ensuite, il s’agit d’accepter de raconter son histoire familiale à un parfait inconnu.

Enfin, consulter un psy coûte en argent, en temps et en déplacement.

C’est un choix à assumer pour son bien-être.